Aller au contenu
Aller au menu
Accessibilité
Accueil
Actualites Aller à la recherche Plan du site Contact Mentions légales

Côté ESTUAIRE

Amoureux de navigation et de patrimoine,

venez découvrir l’Estuaire de la Gironde !

Plus vaste estuaire d’Europe, l’Estuaire de la Gironde est un univers fluctuant, où les îles se font et se défont au grès des mouvements de l’eau.

Voie maritime depuis l’Antiquité, l’Estuaire est jalonné des témoins de cette longue histoire commerciale et stratégique.

Du phare de Cordouan à la Ville de Bordeaux en passant par le Fort Médoc, vous y découvrirez un patrimoine riche où phares, cabanes de pêche, petits ports et prestigieux châteaux se côtoient.

Embarquez sur la Gironde

L’Estuaire de la Gironde est un formidable terrain de jeu pour tous les amateurs de navigation. Plaisanciers et croisiéristes, découvrez la magie des pittoresques petits ports qui jalonnent l’estuaire, de Macau au Verdon-sur-Mer.

Vous ne resterez pas insensible aux magnifiques édifices tels que Fort Médoc, le Phare de Richard, ou le célébrissime Phare de Cordouan, ainsi qu’au surprenant chapelet d’îles qui façonnent ce vaste plan d’eau.

Avec un peu de chance, vous croiserez l’un des majestueux paquebots de croisière maritime, rejoignant le « Port de la Lune », à Bordeaux, ou les skippers de la « Solitaire du Figaro », dont le départ est donné à Pauillac depuis quelques années.

La saga des petits ports

Lovée au bord de la Gironde, la « route des petits ports » sinue sur plusieurs dizaines de kilomètres pour vous mener de port en port. On est bien loin, ici, des « marinas » abritant deux mille bateaux. Juste une échancrure s’avançant dans les terres, d’où l’on chargeait autrefois, sur les gabares à fond plat, les tonneaux de vin en partance pour Bordeaux.

De cette époque ne demeurent que l’atmosphère paisible d’endroits désormais hors du temps, proposant un point de vue inhabituel, et, parfois, une guinguette où l’on peut manger moules, frites, déguster un verre de vin blanc accompagné de « biquettes », ces petites crevettes péchées dans l’estuaire, quand ce ne sont pas des gambas ou huitres de claires, produites tout là-haut, dans les marais de la Pointe du Médoc.

Ces spécialités sans prétention égaient une cuisine locale, où l’agneau de Pauillac, l’entrecôte sur les sarments de vigne, la lamproie et les escargots à la bordelaise, adoucis par les Noisettines du Médoc et les subtiles Mademoiselles de Margaux, tiennent le haut du panier.

Le « phare de Richard » et des dizaines de « carrelets », ces cabanes de pêche sur pilotis, ponctuent ce paysage unique, tandis que des tours, sentinelles dans les vignes, signalent des châteaux dont les vins attendent d’être dégustés

« Il regarde la Rivière »

Le vignoble du Médoc est sans aucun doute le plus célèbre au monde. Prenant ses aises sur des collines de graves, sur 80 km de long et 10 km de large, il contemple l’estuaire, condition sine qua non, disent les anciens pour que le vin soit bon !

Le long de la mythique route « D2 », les appellations communales se succèdent Margaux, Pauillac, Saint-Julien, Saint-Estèphe !, et les domaines viticoles sont légion. Soixante Grands Crus Classés en 1855, dont les célèbres châteaux Margaux, Mouton Rothschild, Lafite Rothschild et Latour, quelques centaines de crus Bourgeois, quelques dizaines de crus Artisans, des caves coopératives !

Des édifices somptueux, des parcs magnifiques, de modestes chais où l’on vous reçoit comme un ami ! Faire votre choix sera le plus difficile.